Fruit exotique : le Durian

Ce fruit atypique se reconnaît très facilement par sa forme, mais surtout par l’odeur qu’il dégage. Très consommé en Asie, il ne laisse personne indifférent. La curiosité nous pousse à découvrir ce mets tant décrié.

En Asie, il est considéré comme le roi des fruits. Là-bas, il s’en exporte plus de 250 000 tonnes chaque année et se vend sur les marchés malgré cette forte popularité, sa détention est parfois interdite dans les transports en commun, lieux publics ou encore dans les hôtels à cause de son odeur dite nauséabonde. Reconnaissons-le tout de suite, les effluves peuvent être dérangeants, mais à force de le consommer on s’habitue à celle-ci. Ne jamais sous-entendre qu’il sent mauvais à un amoureux de ce fruit, il répondra avec aplombs que seul le fromage sent mauvais, le durian se fait remarquer.

Le fruit. Une fois passé le premier a priori de l’odeur, nous devons choisir le bon produit. Pour cela, on le secoue afin d’entendre un léger bruit de frottement puis on le sent, plus son parfum est fort plus il est sucré. Une étape importante quand on sait son prix de 15 €/kilo et qu’un durian pèse entre trois et cinq kilos en moyenne, l’erreur peut donc coûter cher. Nous commençons la découpe, compliquée avec sa coque rigide, en faisant attention de ne pas nous faire mal avec ses épines. Pour notre part, on fait glisser le couteau sur la longueur, tout en étant adroit pour détailler la coque sans trop la percer pour ne pas abîmer le fruit à l’intérieur. Une fois l’entaille faite, nous écartons les bords pour voir apparaître le premier bout. Ensuite, nous coupons le long de l’arrête centrale pour libérer les morceaux de fruit petit à petit. Un noyau se situe dans chacune des 5 ou 6 parties que l’on trouve dans un durian. Éplucher, il émet des effluves qui sentent encore plus forts.

En bouche. Il est dur de décrire la texture du fruit, car elle ne correspond à aucune autre, gluante et onctueuse, elle fond en bouche. À la première bouchée, le goût très fort peu écœuré, mais la curiosité nous pousse à prendre notre temps. Il est toujours complexe de découvrir des saveurs différentes comme celle-ci, car elle ne répond pas à nos habitudes. C’est seulement après plusieurs morceaux que nous arrivons à ressentir le sucre et le parfum se révèle enfin. Finalement, nos craintes liées à l’odeur nous bloquent au départ et donnent l’impression que le fruit n’est pas forcément digeste, mais si l’on sait faire fi de cela on démasque un mets original.

Ce genre de produit nous montre que nos sens et nos éducations nous orientent sur nos goûts. Le durian ne laisse généralement personne indifférent, mais accompagné d’un autre fruit ou en cachant sa forte odeur, il est possible de faire découvrir sa saveur. Dans tous les cas, nous conseillons de le consommer avec modération, car il est extrêmement gras et calorique. De plus, ne jamais le mélanger avec de l’alcool ou des boissons gazeuses, cela peut s’avérer dangereux pour la santé

Idée de recette : Durian sticky rice (il suffit de remplacer la mangue par le durian)

Où trouver le durian
Tang Frères
Paris Store
Ou en ligne sur www.asianmarket.fr

 

Texte et photos : Alain Bourdaux
brigadedesgourmets.com

2 Replies to "Fruit exotique : le Durian"

  • comment-avatar
    Pascal 6 août 2018 (22 h 34 min)

    Aller, c’est promis, je vais essayer !
    Votre article, très intéressant, manque d’un truc : une ou deux recettes pour faciliter l’approche…

Leave a reply