Le bouchon des Cordeliers : Saveurs typiques

C’est à quelques pas de la place de la bourse de Lyon que nous allons déjeuner. Dans cette petite rue adjacente se trouve l’un des bouchons les plus réputés de la cité. Son chef Cédric Garin propose des plats typiques qu’il crée à partir de produits locaux dans la grande tradition rhodanienne.

Le chef et son équipe. ©NoaBourdaux

Le restaurant n’a certes pas la plus belle vue, située face au parking de la rue des cordeliers, mais a contrario cette allée peu passante donne l’occasion de manger au calme même en terrasse. Une fenêtre dans le sas d’entrée nous permet même d’admirer le travail de la brigade en attendant d’être convié à notre table. Enfin, nous pénétrons dans la salle au style moderne qui conserve quelques petites touches obligatoires comme la marionnette de Guignol et les serviettes à carreaux rouges et blancs. À l’intérieur, Il règne une ambiance festive et une fois assis, on nous apporte des grattons faits maison à déguster en apéritif pendant que notre commande se prépare.

La carte

Typique. Nous parcourons la carte. Les menus portent des noms en référence avec l’histoire de la ville, les « gones » sont les enfants de la rue et les « canuts » représentent les ouvriers de la soie, de plus les tarifs se révèlent raisonnables, entre 19 et 26,50 € pour trois plats (Entrée/Plat/Dessert). Forcément, nous craquons pour l’offre la plus gourmande. Notre repas débute par deux entrées totalement distinctes, mais que l’on retrouve dans la plupart des bouchons, le pâté en croûte et les œufs en meurette. Ils réussissent à nous combler avec des saveurs justes et bien marquées. Le premier se compose d’une terrine fondante et pas trop grasse où la gelée laisse une place confortable à la chair.

Œufs en meurette ©NoaBourdaux

Mais le meilleur reste les œufs, ils sont parfaitement pochés et le vin ne prend pas le dessus sur le reste des ingrédients pour en faire une composition homogène. Le plat principal est plus classique, car nous nous orientons sur la pièce du boucher et ses pommes de terre. La cuisson est respectée, mais la viande manque de caractère tout comme l’accompagnement qui paraît trop simple, nous n’avons pas ressenti le côté confit à la graisse de canard. La sauce n’apporte pas le petit plus attendu malgré son bon goût de Saint-Marcellin mais l’ensemble reste savoureux.

Sucré. Les desserts sont toujours un tournant dans un repas, ils en marquent la fin et ce sont souvent eux qui déterminent la satisfaction qu’on en a eue de ce moment. Comme nous sommes au pays de la praline, nous décidons de choisir la tarte rose et sa glace vanille, mais nous ajoutons aussi une tarte au citron. La première est bonne, respectant tous les codes de ce mets typique, mais le sucre est trop présent pour nous. Pour la seconde, nous sommes généralement très critiques, car il s’agit d’un de nos desserts favoris, il nous sert de référent dès qu’il est à la carte. Ici, la tarte est généreuse, peut-être même un peu trop, malencontreusement sa belle acidité n’atténue pas la trop forte présence de la crème, il nous en aurait fallu la moitié pour être comblé, à cause de cela nous n’arrivons pas à la finir.

La tarte à la praline Rose. @NoaBourdaux

Finalement, ce repas est un vrai plaisir et le bouchon des Cordeliers justifie sa réputation. Le chef travaille dans le respect de cette gastronomie si particulière et nous n’hésiterons pas à revenir découvrir ses autres propositions.

Adresse :

Le Bouchon des Cordeliers
15 rue Claudia
69002 Lyon
www.bouchondescordeliers.com
Tél. : 04 78 03 33 53

Notes :

Cuisine : 7,5/10
Ambiance : 7,5/10
Qualité/prix : 8/10

Texte : Alain Bourdaux
Photos : A.B. et Noa Bourdaux
brigadedesgourmets.com

 

  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt
  • alt

No Replies to "Le bouchon des Cordeliers : Saveurs typiques"

    Leave a reply